La fast fashion et ses dégâts

La fast fashion et ses dégâts
Saviez-vous qu'un simple t-shirt provenant de la fast fashion parcourait plus de 40.000 kms pour parvenir jusqu'à vous ? Qu'il nécessitait plus de 2700 litres d'eau ? Qu'un "employé" était rémunéré seulement 22 centimes pour sa conception ? Il est temps d'agir !

L’industrie du vêtement est la deuxième la plus polluante au monde, après celle du pétrole. Difficile de réaliser que nos vêtements peuvent avoir autant d’impact sur notre planète… et c’est pourtant le cas !

En cause : les multinationales de la fast fashion, qui sortent de nouveaux modèles chaque semaine à bas prix, exploitent les travailleurs des pays les plus défavorisés et fabriquent leurs produits à l’aide de processus extrêmement polluants. 

La fast fashion, qu'est-ce ?

La fast fashion, qui signifie “mode rapide”, est définie par le renouvellement très rapide des collections chez les leaders de la mode à bas prix. De nouveaux vêtements sont ainsi proposées chaque semaine en magasin dans les plus grandes enseignes, ce qui équivaut à 52 nouvelles collections par an, au lieu des 4 collections proposées normalement.

Ils sont également destinés à être portés sur une très courte période de temps, car fabriqués avec des matériaux à bas prix et donc peu solides et qualitatifs. Les consommateurs sont ainsi poussés à renouveler très souvent leur garde robe et à effectuer des achats régulièrement pour suivre le rythme intense de sortie des collections. 

Comme vous pouvez le savoir chez T-shirts Napoléon, nous n'avons pas de collections particulières en fonction des saisons, exit le renouvellement de vos t-shirts, Ils sont fait pour être portés toute l'année ! 

Le désastre environnemental de cette industrie...

Environ 100 milliards de vêtements sont vendus tous les jours dans le monde. Deuxième source de pollution à l’échelle mondiale, le secteur de la mode émettrait chaque année 1,2 milliards de tonnes de gaz à effet de serre, soit 2 % des émissions totales. 4% de l’eau potable disponible dans le monde est utilisée pour produire ces vêtements.

La production des matières premières nécessite l’exploitation massive de ressources non renouvelables, ainsi que d’eau et de produits chimiques pour la culture du sol. A chaque lavage, les vêtements synthétiques rejettent des microparticules de plastique qui sont relâchées dans les océans. Le coton est également la principale culture consommatrice de pesticides au monde et sa production nécessite d'immenses volumes d’eau douce.

Chez T-shirts Napoléon nous avons pensés à tout ! Nous utilisons principalement du coton bio qui nous permet de réduire drastiquement la consommation d'eau nécessaire à sa culture, nous bannissons aussi tout les produits chimiques et nous utilisons également du lin bio qui lui ne nécessite presque pas d'eau car les précipitations de pluies peuvent être suffisantes !

Après la production, place à la fabrication. Le made in China, dont les coûts de production devenaient “trop élevés” pour les géants du textile suite à l’augmentation des salaires, a été remplacé par le made in Bangladesh, où les salaires sont les plus bas du monde, et le made in Pakistan. Les conditions des travailleurs sont déplorables et les accidents du travail relativement fréquents en raison du faible niveau de sécurité, inférieur à celui présent dans les pays européens et de la vétusté des bâtiments, comme en témoigne l’effondrement du Rana Plaza en 2013 en provoquant au moins 1127 morts.

Les produits chimiques utilisés pour la fabrication des vêtements, comme les teintures, ont également un impact néfaste sur la santé des travailleurs et l’environnement. Environ 20 % de la pollution des eaux dans le monde serait due à la teinture et au traitement des textiles.

La fabrication des vêtements étant délocalisée par les multinationales, le transport des vêtements s’effectue sur de longues distances, de manière rapide pour approvisionner les très nombreuses enseignes et permettre une commercialisation rapide des articles. L’avion est le mode de transport le plus utilisé, mais aussi l’un des modes de transport les plus polluants en terme d’émissions de gaz à effet de serre. Un t-shirt provenant de la fast fashion parcourt plus de 40.000 kms avant de parvenir à son client final...

Grâce à notre production française, nos t-shirts eux ne parcourt pas autant de kilomètres ! En moyenne nos t-shirts en coton vont parcourir 2000 kms soit 20 fois moins. Pour nos t-shirts en lin, ils effectueront en moyenne 1000 kms seulement, 40 fois moins que des t-shirts provenant de la fast fashion, plutôt cool non ?

L'impact environnemental est désastreux jusqu’à la fin de vie des vêtements. Les matières utilisées étant de mauvaises qualités, une grande majorité des vêtements produits et vendus sont rapidement mis dans la poubelle. On se débarrasse environ chaque année en Europe, de 4 millions de tonnes de textile, dont en moyenne 85% sont jetés avec les ordures ménagères et finissent par être enfouis ou incinérés. 10 % des vêtements sont revendus en seconde main et portés une seconde fois et les 10 % restant sont recyclés.