Coton bio

Le coton biologique, matière écologique et naturelle pour nos vêtements

Le coton est la matière naturelle végétale la plus produite au monde, très appréciée dans le textile. Il peut être cultivé selon deux modes d'agriculture, conventionnelle ou biologique, ce qui détermine son impact environnemental. 

La culture biologique du coton est évidemment la plus écologique, mais aussi la plus éthique. 

De la semence de la graine à la récolte de la fleur, le coton bio est cultivé sans pesticides, insecticides ou engrais chimiques, et sans OGM. Les producteurs utilisent des engrais et insecticides naturels, qui ne nuisent pas aux écosystèmes environnants, n'épuisent pas les sols, et ne sont pas toxiques pour les hommes qui travaillent sur la chaîne de production. Le coton biologique permet également d'économiser de l'eau par rapport au coton conventionnel. 

Aujourd’hui, une infime partie de la production mondiale de coton est certifiée biologique et écologique pour l’Homme et pour la planète. En effet, le coton biologique représente environ 2 millions de tonnes vendues par an, contre plus de 17 milliards de tonnes de coton conventionnel.

Pourquoi dit-on que le coton biologique consomme moins d'eau que le coton normal ? 

Il faut 2500 litres d'eau pour fabriquer un t-shirt en coton. On ne connaît pas le pendant de ce chiffre pour le coton biologique, mais on sait que sa culture est moins gourmande en eau, pour plusieurs raisons :

  • Les sols biologiques retiennent mieux l'eau et l'humidité car ils contiennent plus de matière organique. Le plant de coton nécessite donc moins d'irrigation extérieure pour subvenir à ses besoins en eau.
  • Les intrants et produits toxiques utilisés dans la culture du coton conventionnel requièrent une certaine quantité d'eau pour être dilués, ce qui n'est pas le cas pour le coton bio. 

En clair, les besoins en eau d'un plant de coton ne varient pas drastiquement de l'un à l'autre, par contre les méthodes qui entourent la culture biologique permettent bien d'économiser de l'eau. 

Comment reconnaît-on le coton biologique ? 

Juridiquement, il n’y a pas de définition stricte du coton bio. Ce sont des labels de certification internationale qui font office de contrôleurs et de gestionnaires de l’appellation bio. Il existe plusieurs cas de figure : un label peut certifier uniquement le coton, et la manière dont il a été cultivé, il peut certifier le vêtement fini, et donc l’intégralité du processus de fabrication du vêtement en coton biologique, et il peut certifier une marque. 

Dans nos usines de tissage et de confection des vêtements, le coton bio est blanchi à l’eau oxygénée et non au chlore. Les teintures sont réalisées sans substances cancérigènes et sans métaux lourds.

Aujourd’hui, le label qui garantit le mieux nos textiles en coton biologique et écologique tout au long de la chaîne de production est le label GOTS (Global Organic Textile Standard). Ce label accepte le terme “biologique” pour un produit textile contenant “au moins 95% de fibres biologiques certifiées”. Cette étiquette est à distinguer de produits “composés de fibres biologiques”, qui doivent eux “contenir au minimum 70% de fibres écologiques certifiées”.

Des champs de coton à la vente en magasin, les vêtements certifiés GOTS doivent avoir été confectionnés dans le respect et la dignité humaine et des conventions de l’Organisation Internationale du Travail.